images    Robert Redeker: Aux armes citoyens !


(voir aussi C'est ainsi qu'Allah est grand ! / Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ?/ Un philosophe au secret.)

Robert Redeker est agrégé de Philosophie, professeur au Lycée Pierre-Paul Riquet de Saint-Orens de Gameville, à l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile, à l’Institut Universitaire d’Etudes Juives de Toulouse, et membre du comité de rédaction de la revue Les Temps Modernes. Il y a six ans, il publiait un essai incisif sur la nécéssité de re-politiser la culture, intitulé "Aux armes citoyens!". Pour le philosophe, la culture doit retrouver sa puissance émancipatrice, l'arrogance de la liberté, face à la marchandisation effrénée du monde.
                                          2-911232-22-4

Victime du politiquement correct.
Robert Redeker a pris des positions qui lui ont valu de sérieux déboires. En janvier 2004, le philosophe postule au poste de directeur de programmes au Collège international de philosophie, créé en1983 à l'initiative de Jacques Derrida et sous l'égide du ministère de la Recherche. Peu après, l'un des membres du collège adresse une lettre à l'ensemble de ses collègues afin de bloquer l'examen même de la candidature de Redeker, coupable selon lui d'islamophobie. Pour preuve, un article rédigé par Redeker et publié dans les colonnes du journal le Monde en novembre 2001, dans lequel il critiquait l'islam.
Son soutien à la candidature de Jean Pierre Chevènement en 2002, ainsi que sa timidité a condamner l'initiative guerrière des Etats Unis en Irak, finissent de faire basculer le penseur dans le camp des néo-réactionnaires, et devient le paria de la gauche bien pensante. Dernièrement, loin des analyses de la sociologie idéologique du gauchisme à la mode, Robert Redeker livre ses réflexions sur les violences urbaines récentes, dans un ouvrage collectif intitulé "La république brûle-t-elle ?". Le philosophe fait du nihilisme contemporain, l'une des principales causes de l'appétit de violence constaté à l'occasion des émeutes.

Robert Redeker serait donc, selon les maîtres-censeurs, infréquentable. La luette vous propose d'en juger grâce à cette interview vielle de 6 ans, réalisée à l'occasion de la sortie de son livre "Aux armes citoyens !". Bien que de qualité médiocre, cet enregistrement est fidèle à l'ambiance détendue et sincère de notre rencontre... et, si vous tendez l'oreille, vous entendrez sûrement le chant des oiseaux qui rythme les aprés midi ensoleillés de la campagne toulousaine.




Cliquer ici pour écouter l'interview.

Accéder aux textes et livres du philosophe.