images-2              Le Liban brûle !


Israël a depuis quelques semaines, décidé de riposter aux attaques et à la prise d'otage de deux de ses soldats, par le parti radical chiite libanais, le Hezbollah. Considéré comme un mouvement de résistance par la Syrie et l'Iran, et tenu pour une organisation terroriste par (entres autres) les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël, le Hezbollah aurait dû, selon la résolution 1559, être désarmé. Cet Etat dans l'Etat, représente un mouvement puissamment armé, qui bénéficie du soutien stratégique de la Syrie ainsi que du concours militaire, financier et idéologique de la République islamique d'Iran. Le parti de Dieu fait l'objet de vives interrogations au sein même de la communauté libanaise. Les provocations bélliqueuses, l' islamisme radical de ce parti, et ses accointances avec le régime dictatorial des mollahs d'Iran, rendent le hezbollah directement responsable de l'intervention militaire et meurtrière de Tsahal. Pour la communauté libannaise, le temps n'est pas au règlements de compte, et les jugements à l'encontre du Hezbollah sont pour l'instant discrets. Les libanais de Toulouse qui manifestent tous les soirs sur la place du Capitole semblent vouloir afficher une union sans faille face à l'agression israëlienne.

A noter : Gérard BAPT, Député de la 2ème circonscription de Haute Garonne, Maire de Saint Jean, et président du groupe d'amitié France-Syrie ainsi que vice-président du groupe d'amitié France-Liban, M. Bapt, demande au parlement français des "explications sur le comportement du contingent franco-néerlandais de la Finul (Force intérimaire des Nations unies). Lire dépêche AFP.



Reportage:

Télécharger l'émission
Utilisateurs PC : clic droit "Enregistrer la cible sous"
Utilisateurs Mac : Ctrl + clic "Télécharger le fichier lié"