C.O.D.A.C


A Toulouse, le samedi 7 mai 2005, se déroulait le colloque de la diaspora africaine et caribéenne. Proposé par l'Organisation de la Mémoire des Noirs (OMN), le thème abordé s'intitulait "principe d'égalité et discrimination".
A l'époque, le Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN) n'existait pas encore. Les questions soulevées à l'occasion de ce rendez-vous sont devenues des sujets majeurs au sein du débat politique français. De la discrimination positive à la Françafrique en passant par les polémiques sur l'esclavage et les lois mémorielles, l'émergence d'une parole issue des minorités visibles interroge notre histoire et notre faculté à faire société.
A noter que le CRAN ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté noire. Antoine Karam membre du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Patrick LOZES de l'association CAPDIV, tous deux présents à l'occasion du colloque, s'opposent sur bien des points. (voir article)
Les dérives communautaristes et l'ethnicisation des revendications de certains groupes de préssion sont de plus en plus inquiétantes.(voir article sur la tribu Ka et Dieudonné). Sur un sujet assez proche, l'observatoire du communautarisme vous propose l'enregistrement audio d'une table ronde intitulée "lois de mémoire: contestation, justification."

Une sélection d'articles sur cette question vous ai proposé dans l'onglet "Lu sur le net" à la rubrique "Des indigènes à Dieudo"

Ecouter le reportage:


Son généré par Dew Player